Jeux interdits et Jeux insolents - Emma Green chez Editions Addictives

Publié le

7,5/10

7,5/10

Mon avis sur Jeux interdits et Jeux insolents:  

Dans Jeux interdits, nous faisons la connaissance de Liv et Tristan âgés respectivement de 15 et 18 ans. Ils sont demis-frères et pourtant...

Liv est "la fille à son papa" , mais dans ce cas présent, elle n'en est pas moins attachante. Elle a la naïveté de son âge mais Tristan va faire émerger d'autres parties de sa personnalité.

Tristan, beau gosse arrogant, un tantinet emmerdeur et j'en-foutiste. Il nous fait "vibrer" (quand on oublie son âge) et nous attendri autant qu'il nous donne envie de le gifler whistle.

Emma Green aborde là une idylle dite interdite, "bah dégueu! ils sont de la même famille". Elle mêle à cela une intrigue, du suspense lié à un drame familial venant les bousculer (et nous avec) et changer leur vie. Ce savant mélange nous donne envie de rentrer dans le livre pour leur filer un coup de main et rappeler à la population de Key West, qu'ils n'ont aucun lien de sang. 

Dans Jeux insolents, nous retrouvons Liv et Tristan avec quelques années de plus, au moment du décès du père de Liv.

Je ne dévoilerais ici rien de plus, si toutefois vous n'aviez pas encore eu la bonne idée de lire Emma Green smilewink.

Pour ma part, j'ai beaucoup aimé le style et le fond de ces 2 séries addictives. Pourtant, comme je l'ai souligné sur une autre page, de prime abord, une "histoire d'ados" ne me fait pas déborder d'enthousiasme. En revanche, voir évoluer et mûrir les protagonistes leur donne d 'autant plus d'intérêt à mes yeux et ajoute du caractère à la lecture. C'est pourquoi je prends le même plaisir à lire Emma "imprudente". heart

Publié dans Bon moment

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :