Bad trip en AlasKal - Emma Landas chez Black Ink éditions

Publié le par Osez-lire

COUP DE COEUR !!!

COUP DE COEUR !!!

Un grand merci à Black Ink pour sa confiance ;-)

 

Résumé:

Si Meghan ne trouve pas l'excursion parfaite, c'est simple, elle est virée de son agence de voyages.

Alaskienne de naissance, elle est certaine que c'est sur ces terres sauvages qu'elle trouvera le Good Trip.

Enfin ça, c'était avant de tomber sur le pire guide d'Alaska qui soit.

Lui, c'est Kal. Kal l'asocial, Kal le glacial, Kal le chacal... Le problème, c'est qu'il est aussi : Kal le sculptural, Kal le phénoménal, Kal le sexual... et qu'un ours qui essaie de sourire, bah c'est vachement chou !

Entre eux, c’est explosif, et leurs étincelles ont de quoi nourrir les ragots de la petite ville de Sitka.

Bref, tout laisse à penser que cette pauvre Meghan a tout pour faire un Bad Trip en AlasKaL.

Mon avis:

Ouf ! J’ai failli être en retard pour cette chronique. Il faut dire que partir à l’arrache en Alaska pour essayer de débusquer l’Ours n’a pas été une mince affaire !

Non, bon, je vous l’accorde : pas de voyage, et encore moins de Kal dans mes valises (soupirs de désespoir). Mais je n’y arrivais pas, je voulais rester sur ce souvenir enivrant de lecture. Bref, je ne voulais pas partager, voilà, c’est dit, même si je n’en suis pas très fière… Cela dit, il faut bien avouer aussi que mettre des mots sur ce périple, sur ce vol Air Landas, n’est pas chose aisée pour moi. Pourquoi ? Mais PARCE QUEEEEE !!! Ce livre est, comme tous ceux de notre baronne, une aventure qu’on ne souhaite pas quitter. Alors on demande un spin-off, on va l’embêter sur Messenger, on fait durer le plaisir quoi. Tout ça pour quelques minutes supplémentaires avec Kal. Euh… et Meghan évidemment ;-) 

N’oublions pas Meghan, car notre Madame Pas-de-Bol du jour n’a rien à envier à Monsieur Rustre-en-Chef, loin de là ! Mais vous comprendrez que ce dernier m’a VRAIMENT tapé dans l’œil malgré son côté asocial et bancal. Revenons à nos moutons. Meghan cumule les déceptions, professionnelles ou personnelles, mais n’est pas du genre à s’avouer vaincue. C’est ainsi qu’elle atterrit sur les terres sauvages qui l’ont vue naître, pour aller au bout de sa quête : trouver le guide… NON ! l’excursion parfaite. Et croyez-moi, pour y parvenir, elle devra s’armer de patience, sang froid, compréhension et ténacité. Je vous le donne en mille, qui va donc lui rendre la tâche compliquée et la pousser dans ses retranchements ? Roulements de tambour… KAL ! Bien joué, vous aviez deviné !

Kal, Kal, Kal… que dire de lui sans trop vous donner envie de me le piquer ? Je suis certaine que vous n’aimez pas les mecs tourmentés, ceux qui ont besoin d’amour sans le savoir, ceux qui ont un pouvoir envoûtant malgré eux, ceux qui même dégoulinants de sueur en coupant du bois ont l’air plus sexy que dégueulasses, ceux qui vous feraient raffoler de la chasse et les randonnées casse-gueule. Noooooon, vous n’en voulez assurément pas, hein ? Eh bien Meghan non plus figurez-vous. Mais Kal ne se résume pas à cela, au grand damne de nous toutes, « pauvres » femmes au cœur chamallow. 

Que pourrais-je ajouter à cela ?
J’ai pris un pied intéKal et Petoménal… euh… Intégral et phénoménal (oups, vous ne saisissez pas ?), grâce à la plume de l’auteure (non, je n’aime toujours pas « autrice ») et à l’alternance des voix de nos chouchous du jour. J’ai adoré (graaaave !) mon voyage et la découverte des grands espaces alaskiens – décrits avec une fluidité telle qu’elle ne laisse place aux doutes quant à l’intérêt que porte Emma à son sujet – comme la rencontre de chacun des personnages de ce trip mémorable. 

Et enfin, sache, Emma, que je ne lâcherai rien ! Oui, oui, je suis sûre que tu sais de quoi je parle (PETEEEER !!!!).

Merci et bravo, Mme la baronne, tu as une nouvelle fois touché la cible et atteint mon cœur de lectrice de la pointe de ta belle plume ;-)

 

Où se le procurer:

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article