Moh - Ewa Rau chez Black Ink Editions

Publié le par Osez-lire

COUP DE FOUDRE !!!

COUP DE FOUDRE !!!

Un énorme merci à Black Ink éditions pour ce magnifique service presse ;-)

 

Résumé :

« J’étouffe dans cette vie recluse et étriquée. Mon ambition me ronge, et signera ma perte si je ne fais rien. Ma seule échappatoire : quitter les miens pour me construire un avenir, sans oublier qui je suis et d’où je viens. C’est pourquoi je pousse sans hésitation cette porte qui s’entrouvre sur l’autre monde. Pour apprendre, mais surtout comprendre. Les comprendre. »

Quand, à 18 ans à peine, Moh quitte sa réserve pour poursuivre des études et vivre chez les Wilson, elle ne sait pas encore qu’elle sera prise dans un engrenage diabolique.

Quelques mois de plénitude avant de tomber dans le cycle infernal de la douleur, de la frustration, du désir, mais surtout de la rage. Sa rage. Celle d’un seul homme : Lenny.

 

Mon avis :

 

Ewa, Ewa, Ewa, que m’as-tu fait ? Depuis ma lecture – et Dieu sait que je l’attendais !! – les mots me manquent, je bafouille du clavier, bref, je suis complètement retournée !

 

Après avoir tant aimé Adé, je trépignais de retrouver ta plume, car au-delà du roman en lui-même, ta façon très intime de jouer avec tes chouchous et leur personnalité m’avait séduite. D’ailleurs, tant que je vous tiens, vous, lecteurs, si vous imaginiez plonger dans la même ambiance ici, vous faites fausse route. Le talent est le même, voire plus mûr et abouti (c’est dire !), en revanche le fond est bien différent. Mais pitié, ne faites pas l’impasse sur ce bijou ! 

 

Bon, j’en reviens à ma lecture. Cette lecture aux protagonistes si forts et profonds qui m’a fait sourire, méditer, pleurer, aimer. Des premiers rôles de malade à vous en retourner les tripes et le cœur, des âmes belles qu’il faut parfois aller fouiller, des chemins de vie amenés avec philosophie et psychologie, une collision entre deux mondes et deux êtres opposés (quoi que ;-)).

 

Entre Moh, cette jeune Indienne issue d’une minorité souvent jugée, car méconnue, ou affublée des pires préjugés. Une « peau Rouge » que les croyances et morales ancestrales l’étouffent autant qu’elles la portent. Une jeune femme qui s’engage dans un programme d’intégration, tant pour comprendre l’Homme Blanc que pour construire son avenir sans renier ses origines. Une bouffée d’optimisme pour celui qui l’accueille en sa demeure, Ted Wilson ; un calvaire pour le cadet de celui-ci.

 

Et Lenny, cet homme aussi meurtri que rancunier. Un fils qui dénote avec les membres de la famille Wilson en prenant chaque jour son shoot d’adrénaline et sa dose de danger. Un ami qui donnerait sa vie pour les siens. Un « Blanc » qui a perdu toute tolérance au fil des ans et des épreuves. Un hôte à la fois dédaigneux, surprenant, hypnotisant et attirant pour celle qui vient envahir son domaine. Mais surtout, un homme qui, inconsciemment, ne demande qu’à se libérer de ses ténèbres. 

 

Une rencontre percutante, tournant parfois à la confrontation, mais sans jamais atténuer la curiosité et la quasi-fascination que Moh et Lenny nourrissent l’un pour l’autre. Une rencontre dont les témoins, amis et familles, font toute la richesse. Une rencontre amenée par une plume affûtée et ponctuée de citations en parfaite symbiose avec les valeurs transmises ici. Tolérance, résilience, compréhension, acceptation sont les maîtres mots de cette ode à la vie et à l’amour.

 

Il y a fort longtemps que des larmes avaient coulé en lisant, mais la profondeur des personnages et de leur histoire m’a sincèrement touchée, bouleversée. De la première ligne, au mot « fin », j’ai tout pris en pleine face et en plein le cœur. Vraiment.

Je suis athée, mais ouverte et respectueuse à toute forme de religion. En revanche, je suis très sensible aux mots, donc aux proverbes qui, selon moi, n’existent pas par hasard. Je pense que Moh m’a impactée en ce sens. Les croyances sont très présentes dans ce roman (logique au vu des origines de Moh) mais amenées avec une philosophie qui a fait écho à la mienne par certains côtés, ou à celle que je vise.

Tout cela pour vous dire que j’ai eu un sincère coup de cœur, d’amour, de foudre pour ce livre, autant pour le fond que pour la forme, et que…

Mais B***** DE M**** que faites-vous encore là ? Vous devriez déjà être en train de le lire !!!!!

Encore merci, Ewa, pour ce kiff monumental, intersidéral, au-delà des étoiles (hey, ça rime !) ;-)

 

 

Où se le procurer :

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article