Esme, tome 2 - Farah Anah chez Black Ink éditions

Publié le par Osez-lire

BON MOMENT !!

BON MOMENT !!

Encore un grand merci à l’équipe Black Ink pour sa confiance ;-)

 

Résumé :


« Je crèverais de la toucher, de la serrer contre moi, me couler en elle pour effacer toutes ses souffrances. »

Je m’étais juré de la protéger, coûte que coûte.
À présent, je paye cash les décisions prises, et je partage l’addition avec Esme.
Le piège à loup se referme sur nous, me voilà contraint de m’expliquer face à Elle, de lui cracher la vérité qui pourrissait en moi. Ces révélations nous plongeront dans la sombre mécanique du destin, nous condamneront sans procès. La passion nous a submergés au point de nous noyer.
Parviendrons-nous à garder la tête hors de l’eau, ou la fatalité s’acharnera-t-elle jusqu’à nous déchirer ?

 

Mon avis :

Dios mios ! Comme tu te joues de nous Farah ! 

Comme Esme, en fin de premier tome, je me suis trouvée dans un état second, bourrée de questionnements et d’incertitudes, mais emplie d’émotions et d’impatience. Dans ce second et dernier opus, la rencontre et les sentiments contradictoires laissent place à un suspens insoutenable pour enfin venir aux révélations. Et croyez-moi, vous allez être servis ! Là encore, l’auteure nous balade entre passé et présent, mais aussi entre Esme et Abain que l’on retrouve en plein combat contre la fatalité et leurs décisions antérieures ou à venir. 

Exit le gendre idéal et fini la rêveuse. Ici, Abain se dévoile enfin, avec ses forces, mais aussi ses plus grandes failles, et Esme s’avère bien plus dure et sombre que précédemment. Reste à savoir si leur amour fusionnel et inconditionnel résistera à cette inévitable descente aux enfers…

Je ne sais trop quoi vous dire de plus, ne voulant vous gâcher la découverte. L’histoire d’Esme et Abain ne se raconte pas, mais se vit, que l’on aime l’un ou que l’on déteste l’autre, à chacun son ressenti. Le mien, pour ce tome-ci – qui me vaudra assurément quelques jets de pierres – est moins unanime (mes différents « moi » n’arrivent pas à se mettre d’accord) que pour le premier. Les amants torturés et la plume de Farah resteront des chouchous incontournables, mais les enchaînements, les rebondissements à répétitions m’ont, eux, beaucoup moins séduite. Oups… J’ai craché le morceau… 

Je suis sûrement un peu trop « classique » ou trop « fan » des « débuts » et de la naissance de sentiments qui en découlent pour apprécier ce trop-plein de suspens et d’intrigue, je ne sais pas. Les goûts et les couleurs… Cela étant, je conseille vivement cette duologie, ne serait-ce que pour l’originalité, pour les émotions exacerbées et l’écriture de l’auteure, que je savoure à chacun de ces romans.

Merci Farah (et sans rancunes, hein ?) ;-)

 

Où se le procurer :

Publié dans Bon moment, partenariat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article