1er chapitre - Promis... Je ne craquerai pas !

Publié le par Osez-lire

1er chapitre - Promis... Je ne craquerai pas !

Un p'tit coucou pour vous proposer la lecture du premier chapitre de Promis... Je ne craquerai pas ! ma romance en cours d'écriture sur Wattpad. Elle compte à présent 34 chapitres et la fin est proche !! 

Bonne lecture et à très vite ;-)

***********************

Chapitre 1

 

Charlotte

 

Juillet 2018

 

Comme chaque année, le grand jour est arrivé. La valise est bouclée: crème solaire, maillot de bain, jupes et autres robes. Le coffre est plein, l'appareil photos chargé, bref je suis prête pour MES vacances ! A moi la piscine, la rivière, les vieilles pierres, le rosé en terrasse et … la solitude.

 

Après cinq ans d'une relation qui ne tenait plus debout depuis quelques temps, me voilà seule depuis six mois, mais tellement tranquille ! Oui, bien-sûr j'ai quelques histoires par-ci par-là, mais rien qui ne me donne envie de partir à deux, rien de concret. Je suis célibataire et contente de l'être ! A 30 ans se profile donc ma nouvelle vie. Moi qui pensais être mariée, maman à cet âge-là, et bien pari raté. Au lieu de cela, je regarde mes amies vivre leur vie d'épouse et de poule pondeuse pendant que la mienne se résume à métro-boulot-dodo. Non, non, je vous vois venir, cette situation me convient par-fai-te-ment, mon boulot d'instit me comble, mes nuits en mode « étoile de mer » dans mon grand lit également. OK je ne serais pas contre un grand mâle viril pour me réchauffer de toutes les manières possibles, mais des hommes, j'en ai connu et pas des meilleurs, si vous voyez ce que je veux dire... Donc pour le moment, je vis pour moi, et moi seule, plus question de me laisser embobiner par la gente masculine.

 

Alors malgré les propositions de mes amies et mes hésitations, c'est décidé, cet été c'est vacances en solo. Au moins, j'évite les engueulades pour la destination, les visites ou les achats, je serai mon propre guide et saurai en profiter pour aller là où le vent me mènera.

La seule certitude de ce séjour, mon lieu de résidence ; une petite bicoque perdue dans la forêt périgourdine, près d'une rivière et avec piscine collective, histoire de se rafraîchir et de garder un tant soit peu de vie sociale en papotant avec mes « collègues » touristes de cette folle semaine.

 

Ainsi, me voilà au volant de ma Mini, prête à en découdre avec mon GPS et surtout désireuse de savourer ces quelques jours face à moi-même, lorsque mon téléphone vibre sur le siège passager. Flora, mon amie et seconde maman tient sûrement à me passer ses dernières recommandations...

 

— Salut ma dinde, c'est Flo, alors tout est OK ? T'es sûre de ce que tu fais ? Tu parles que tu vas te faire chier toute seule au milieu des bois...

STOP il faut que je la coupe sinon j'en ai pour des heures.

— Bon Flo, tu te détends tout de suite, c'est moi qui pars, pas toi ! Donc oui tout est OK, oui je suis sûre de moi et NON je ne me ferais pas chier, je vais enfin savoir ce que c’est de vivre pour soi et ça n'a pas de prix.

— Mouais... si tu l'dis. N'empêche que dans le fond je t'admire Charlotte, partir comme ça, très peu pour moi. Mais qui sait, peut-être que tu trouveras un beau bad boy tout droit sorti de nos bouquins, d'ailleurs t'as pensé à ta liseuse ? Non parce que sin...

— Oh mais t'as fini oui ? Y aura pas de beau mec, c'est un p'tit camping tranquillou, je serais très probablement entourée de familles et de marmots. Et c'est toi qui parles de bad boy après tout ce que tu m'en dis ? Toute façon si j'en vois un, promis je ne craquerai pas ! Si j'avais voulu trouver un plan cul, je serais partie au Club Med. Sur ce ma poule, je te laisse, je suis déjà certaine de me taper les bouchons vu l'heure qu'il est.

— OK, bah profite de ce que tu appelles « vivre pour soi » et si tu t'ennuies tu pourras toujours faire demi-tour et nous rejoindre en Bretagne.

Sacrée Flo, toujours la parole réconfortante.

— Oui, c'est ça, allez bisous Flo et à très vite.

 

Enfin « très vite », à ce rythme je ne suis pas encore partie...

8h25 s'affiche sur le tableau de bord, pour une arrivée prévue 5h40 plus tard, sans compter embouteillages et arrêts pipi/café/pipi, cette fois-ci j'y vais, c'est maintenant ou jamais.

 

 

Comme je l'avais imaginé, les 5h40 se sont transformées en 7h15. Un vrai périple durant lequel, en effet, j'ai failli faire marche arrière au moins cinq fois, mais chut, on ne dira rien aux copines. Toutes les questions auxquelles je n'avais pas pensé en préparant ce séjour me sont tombées dessus pendant ce long, très long trajet, et croyez-moi, j'ai de l'imagination... Allant de l'arnaque à la location, à la présence d'un psychopathe, en passant par les enfants qui me collent au train car sur mon front est inscrit « instit trop cool ». Bref, je pense avoir eu assez de temps afin d’échafauder tous les plans possibles pour échapper à ces situations grotesques mais néanmoins plausibles, vu ma chance légendaire.

 

Revenons à mon arrivée, 15h40 précisément, en ce sacro-saint lieu de vacances. Oh joie et bonheur, le camping existe bel et bien, aménagé avec goût et proposant autant d'emplacements que de chalets, c'est à dire très peu, mais c'était le but. Hors de question de passer ma semaine dans une de ces usines à vacanciers. Non, ma priorité c'est la tranquillité. Donc premier challenge relevé, l'endroit est tel qu'il m'a été vendu et ça j'adore !

En revanche, absence totale d’accueil, et là je flippe un peu, suis-je si en retard que cela, ou en avance ? Où sont passés les proprios ? Merde, je n'ai qu'une envie, trouver mon petit chez moi et prendre une douche suivie d'un plongeon dans cette.... Euh mais attendez, où est LA piscine ?

Profitant de ma solitude, qui décidément devient habituelle, je fais un tour d'horizon, pas âme qui vive mais la fameuse piscine est bien là, OUF ! Plus qu'à trouver ENFIN quelqu'un pour me guider.

Après dix minutes d'attente, un petit monsieur d'une cinquantaine d'années vient à ma rencontre, dans cette voiturette digne de tout camping qui se respecte, et me conduit tout droit vers mon paradis ! Un brin de causette et une visite plus tard, je suis là, au milieu de cette pièce centrale, prise d'une envie soudaine de pleurer toutes les larmes de mon corps. Comment en suis-je arrivée là ? Pourquoi suis-je encore seule à trente ans bien tassés ? Que vais-je faire de ma vie ?

Si je rentre, je passe pour une poule mouillée, je n'ai donc plus d'autre choix que de m'essuyer les yeux, et le nez par la même occas', et de tenter de faire en sorte que ces jours à venir deviennent des souvenirs mémorables.

 

Ni une ni deux, je refais le tour du propriétaire. En entrant, sur la gauche se trouve une chambre équipée d'un grand lit et d'une armoire, la porte d'entrée s'ouvrant directement sur une pièce qui fait office de salon, cuisine, salle à manger. Une fois cet espace parcouru, à ma gauche une seconde chambre dotée de deux petits lits, à ma droite les toilettes et en face, une salle de bain de taille tout à fait respectable. Tout ça pour moi... La sonnerie de mon portable me tire de ma rêverie. C'est Adeline. A croire qu'elles se sont passées le mot avec Flo pour épier mes moindres faits et gestes. Mais ne leur dites rien, c'est quand même bien agréable de savoir que mes amies se soucient un peu de moi.

 

Je lui réponds à la quatrième sonnerie :

— Oui Adeline, comment vas-tu ?

— Bah c'est plutôt à toi qu'il faut demander ça ! T'aurais pu appeler pour dire que tu étais bien arrivée quand même ! râle-t-elle

— Mais rassure-toi, j'allais le faire, si tu m'en avais laissé le temps. J'arrive juste, un monde de dingue sur les routes, mais ça y est me voilà à bon port. Je m'apprêtais à vider la voiture.

— Et donc, t'es contente, c'est comme tu imaginais ?

— Mieux encore, c'est très typique sans être tape à l’œil, et je pense ne pas me tromper en disant que je vais vraiment y trouver ce que j'espérais, la rassurai-je

— Ah, y a du joli p'tit cul ? plaisanta-t-elle.

— Mais non, morue, ce que j’attends de ce voyage c'est DU CALME !! Et toi, comment tu t'en sors ?

— Je navigue entre les enfants et les bagages en attendant que Mathieu termine sa journée, et on prend la route demain matin, j'ai hâte !! D'ailleurs, je te laisse Charlotte, les morfales réclament leur goûter, bises et profites bien vieux cul.

Rassurez-vous, mon cul va très bien, mais que voulez-vous, « qui aime bien châtie bien », d'ailleurs... je m'empresse de lui répondre :

— Merci, toi aussi vieille mouk[1], bises.

 

Cette conversation tout en poésie m'ayant remis les idées au clair, place au rangement de mes affaires et passage à la salle de bain avant exploration du camping.

 

 

A 16h45, propre, épilée et à mon avantage (ou presque) équipée de mon maillot de bain sous mon paréo, j'arpente le petit chemin gravillonné qui me conduit tout droit vers le bonheur, l'espace aquatique ! Mon regard se promenant çà et là, je découvre avec enthousiasme mon lieu de résidence. Au total quinze chalets individuels occupent l'espace, séparés les uns des autres par des haies fleuries, chacun accédant aux allées desservant les divers services proposés (piscine, snack, jeux...). Les emplacements de caravaning, eux, se trouvent sur une autre parcelle. En passant devant l'accueil, proche de mon objectif, je constate que plusieurs vacanciers attendent, comme moi tout à l'heure, l'arrivée du propriétaire des lieux. Comme je l'avais prédit, une majorité de familles ou de couples d'un âge avancé ; qui est la seule pomme à venir ici toute seule ? Je vous le donne en mille, cette brave Charlotte !

 

En m'approchant davantage, je plisse les yeux, le cœur battant, il me voit comme je le vois, me sourit comme je lui souris en bafouillant un « bonjour » d'une voix que je ne me connaissais pas. Je me surprends à me redresser un peu plus, à sourire de toutes mes dents, jusqu'à ce que je la vois, Elle, celle qui l'accompagne un enfant posé sur la hanche. Me secouant la tête, je passe mon chemin et file directement au petit portillon donnant sur la piscine.

 


[1] mouk : elles ont beau avoir 30 ans, lors de délire entre copines, Adeline, Flora et Charlotte  se plaisent à utiliser ce mot qui signifie « chatte »

Publié dans Wattpad

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article