Interview Mahira Delanney

Publié le par Osez-lire

Interview Mahira Delanney

Lumière sur...

Mahira Delanney, auteure de Quiproquo chez le gynécoDésolée je ne sors pasDésolé je n'ouvre pas, NoahUn footballeur à la barreIncontrôlable parus en auto-édition.

 

 

Bonjour et encore merci d’avoir accepté de nous donner un peu de ton temps. 

Si on commençait par faire connaissance ? C’est parti !

 

- Si tu devais te définir par une chanson laquelle serais-tu et pourquoi ?

Count on me de Bruno Mars, parce qu’elle représente bien mes relations.

- Café, jus de fruits ou mojito ?

Café, mojito.

- Si tu étais une friandise laquelle serais-tu ? (on nous souffle dans l’oreillette que tu en fais des biens particulières… 😉 )

Les chocobites, pardi !

- Ton roman préféré ? Peux-tu nous le vendre en 3 lignes ?

Oh Lord de Laure Elisac. C’est frais, drôle, en trois tomes, bien amenés, l’auteur a plume légère, mais stylé, c’est une trilogie que j’ai relus plusieurs fois.

- Quel est ton péché mignon pendant ta phase écriture ?

Le café.

 

Parlons un peu plus de tes bébés.

 

- Tu as déjà plusieurs romans à ton actif, qu’est-ce qui t’a donné l’envie d’écrire ?

Tout ce qui se balançait dans ma tête avait besoin de support.

- Quel serait le roman de ta bibliographie que tu recommanderais à une lectrice qui n'aime pas « l'érotique pur » ? Et celui que tu recommanderais à une fan absolue du genre ?

Désolée, je ne sors pas est mon roman le plus soft et le plus psychologique, il évoque la maladie, l’acceptation de soi…
Un footballeur à la barre est sans doute le plus chaud.



 

 

 

 

 

 

 

 

- Parmi les personnages de ta création, lequel reste ton chouchou ? Dans quel roman ?

Fabrice dans Désolé, je n’ouvre pas.



 

 

 

 

 

 

- Quels sont les 4 mots qui le définissent le mieux ?

Loyal, sensible, intelligent, beau.

- Quels sont tes 4 points communs avec lui ?

Sa loyauté, son courage, sa sensibilité, sa rancune

- Si nous avons bien fait notre job, il nous semble que tous tes romans sont publiés en auto-édition, envisages-tu de te faire éditer en ME ?

Non. Je n’ai pas encore trouvé de maison d’édition qui me laisserait libre de rester celle que je suis sur les réseaux ou dans mes textes. Puis, je suis un chat, je procrastine trop pour avoir des dead line. Si Sarah Berizou, la maman de Black ink, acceptait mon tempo, se serait la seule maison à qui je proposerais mes textes.

- Peux-tu nous faire le topo de ton dernier roman (résumé, persos, ambiance) ?


Dans Incontrôlable, j’évoque la vie d’Emmanuelle Clarck, une jeune psychologue d’entreprise, un peu control freak, qui va voir sa vie changer quand sa route croise celle de Gregory Price.
Gregory est un jeune homme d’affaires taciturne à la tête d’une multinationale spécialisée dans l’informatique. Entre les locaux de Price. Corp, les diners mondains et les attaques contre l’entreprise, la vie d’Emmanuelle va se trouver chamboulée.


 

Merci beaucoup pour l’honnêteté de tes réponses et au plaisir de te lire !

 

Romans c'est nous et Osez-lire

 

Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article