Viens, on le fait - Nicolas Carteron chez Librinova

Publié le par Osez-lire

TRES BON MOMENT ( Service Presse )

TRES BON MOMENT ( Service Presse )

Un grand merci à Librinova pour leur confiance et ce service presse ;-)

Résumé:

Qui n'a jamais rêvé de dîner avec son écrivain préféré ? William James, l'énigmatique romancier à succès, a pensé à tout pour satisfaire ses lecteurs. Caché dans l'un des six cent mille exemplaires de son nouveau livre, un unique ticket attend un heureux gagnant. À la clé, une soirée en tête-à-tête avec lui. Anna s'évade de sa routine, partagée entre ses enfants, son mari et son travail, grâce à la lecture. Elle ignore que le roman qu'elle vient d'acheter s'apprête à bouleverser sa vie. Il ne devait s'agir que d'un dîner, une rencontre furtive entre deux inconnus. Il suffira d'un secret partagé pour tout faire basculer.

Mon avis:

Cher Nicolas,

Après m’être laissée bercer par les échanges épistolaires de William et Anna, quelle meilleure façon de parler de votre livre qu’au travers d’une lettre ?

Alors me voilà, les doigts sur le clavier et la tête encore à votre œuvre, prête à vous remercier pour ce voyage au cœur des mots et de l’intrigue que ce roman propose. 

C’est par votre façon si particulière d’amener le récit que vous avez d’abord capté mon attention. Cet auteur, personnage principal, qui s’adresse à son lectorat si naturellement qu’il devient vous, et inversement. Nicolas, William ; les deux ne font plus qu’un le temps de ma lecture.

Puis viennent Anna, Éléonore et les autres, dont chaque trait physique ou de caractère se dessine au fil des pages, chapitres avec une facilité déconcertante. Oui, à la mention de chacun de leur prénom, une image m’apparaît, ajoutant selon ma perception, des rictus plus ou moins agréables sur leur faciès, reflétant mes préférences et atomes crochus. 

Petit à petit, l’histoire se précise, sur références musicales et littéraires finement intégrées. Tantôt sophistiquée, tantôt teintée d’humour, mais souvent romantique, votre plume m’a séduite pour finalement m’envelopper de l’amour des mots qui s’en dégage, et l’amour avec un grand A qu’elle met en lumière.

Et l’intrigue, n’en parlons pas, puisqu’il serait dommage d’en révéler davantage. J’ajoute simplement que jusqu’à la dernière ligne, William ou vous jouez de vos talents pour que votre auditoire reste pendu à vos mots, attendant le dénouement, espérant une fin, telle que chacun a pu l’imaginer.

Je termine en vous remerciant pour ce très beau moment, cette romance épistolaire sur fond de secrets dont je me suis délectée jusqu’au point final.

Au plaisir de vous relire,

Osez-lire.

Où se le procurer:

Publié dans Bon moment, partenariat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article