Interview - Arielle Frank

Publié le par Osez-lire

Interview - Arielle FrankInterview - Arielle Frank

Hey la compagnie ! Aujourd'hui j'ai le grand plaisir de vous présenter l'auteure d'une prochaine lecture, Arielle Franck. Elle signe aujourd'hui sa première romance érotique et m'a fait l'honneur de répondre à mes questions afin d'en savoir plus sur ce roman à paraître la semaine prochaine !

Bonjour Arielle et merci pour le temps accordé à ces quelques questions. Votre premier roman La faute Exquise sort très prochainement aux éditions NDB et je suis curieuse d'en savoir davantage !


– Pouvez-vous nous faire part de votre parcours et des raisons qui vous ont conduite à nous livrer cette romance érotique ?
Bonjour et merci pour votre intérêt !
Arielle Frank est mon nom d’auteur.
Sous mon vrai nom, j’ai publié quatre livres. Des ouvrages pratiques, destinés aux futurs et jeunes parents. Ce qui n’a rien à voir avec La Faute Exquise !
Je me suis essayée plusieurs fois au roman, mais après 2-3 tentatives, j’ai dû me rendre à l’évidence : je manquais d’inspiration.


– Afin de mieux nous imprégner de l'ambiance de votre roman, quels sont les 5 mots qui, selon vous peuvent le définir ?
Rencontre, sentiments, plaisir, souffrance et passion.


– Quels adjectifs décriraient le mieux votre héroïne, Stéphanie ?
Stéphanie est une femme vertueuse, pleine de principes et de valeurs. « Coincée » selon les propos de sa meilleure amie !
Elle est romantique, persuadée qu’une relation heureuse est une relation à l’eau de rose, comme dans ses lectures.
Ce qu’elle ignorait sur elle-même et qu’elle va découvrir avec son jeune amant, c’est qu’elle est également une femme passionnée.

 

– Quels pourraient-être vos traits communs avec Stéphanie ?
Il y a beaucoup de moi en Stéphanie.
Comme elle, je m’accroche à des valeurs d’une autre époque !
Mais il y a aussi dans mon héroïne une ressemblance avec de nombreuses femmes de ma génération (les plus de 40 ans), qui se sont mariées jeunes, et qui n’ont pu s’épanouir sexuellement au sein de leur couple. Lorsqu’elles ne sont plus regardées ni admirées par leur conjoint, il suffit parfois qu’un homme pose le regard sur elles pour que naissent de nouveau l’envie d’être désirées, voire aimées.

 

– Comment décririez-vous Mathieu, celui qui partage l'affiche de votre roman ?
Mathieu est un homme compliqué. Il idéalise son passé, ce qui l’empêche d’apprécier son présent. Il peut sembler arrogant, égoïste… et il l’est par moments.
Il parle sentiments, pour ensuite les renier. Il a peur de se livrer, peur d’aimer aussi.
Mais on l’aime bien car sous ses airs de macho sommeille une grande sensibilité. C’est ce qui a d’ailleurs séduit Stéphanie !

 

– Quelle(s) partie(s) de cette romance vous a (ont) donné le plus de fil à
retordre ?

Les scènes érotiques indéniablement !
Elles ne sont pas nombreuses (6 pour 250 pages) mais je devais les écrire car
elles sont indispensables pour accompagner la découverte de son propre corps et de ses désirs par Stéphanie. Mais également, pour comprendre comment elle va devenir dépendante sexuellement et affectivement de Mathieu. Cela peut surprendre, mais je n’ai jamais lu de romance érotique. Je n’ai été guidée que par ce que j’ai vu et entendu sur la difficulté de vivre une véritable relation amoureuse, à notre époque du « tout jetable ».
 

– Quel message souhaitez-vous faire passer au travers de votre roman ?
Un ami – homme – a lu le manuscrit avant que je ne le propose aux éditeurs et il m’a
avoué avoir appris certaines choses sur la psychologie féminine : nos nons-dits, nos
attentes muettes, nos contradictions…
De plus, bien que mon héroïne ait une liaison avec un homme de douze ans son cadet, je refuse d’utiliser le terme « cougars ». Souvent, ces femmes ne sont que de simples dévoreuses de jeunes, qui n’ont qu’un seul critère de sélection : l’âge de leurs amants.
A contrario, j’ai discuté avec des femmes de plus de quarante ans, qui m’ont confié leur difficulté à rencontrer des hommes de leur âge sincères et fidèles. À force de déceptions, elles finissent par se laisser séduire par des hommes plus jeunes qui ne leur promettent rien ! J’espère que les lectrices et lecteurs verront en Stéphanie une de ces femmes-là !

 

– Avez-vous d'autres projets littéraires en cours ou à venir ?
Je songe à donner une suite à La Faute Exquise. La fin de ce roman laisse suffisamment de place à l’imagination pour me permettre de mener Stéphanie vers de nouvelles aventures. Bien plus extrêmes, à l’image de la dernière scène avec Mathieu…
J’ai également terminé un roman contemporain – absolument pas érotique ! – sous mon vrai nom, pour lequel je suis à la recherche d’un éditeur.

 

– Dernière question, par curiosité ;-)
Quel est votre dernier coup de coeur littéraire ?

J’ai lu dernièrement en un weekend Le Test de Stéphane Allix et 3e droite de François Descraques, deux livres que j’ai appréciés. Mais je n’ai pas été transportée comme j’ai pu l’être par Autant en emporte le vent (Margaret Mitchell) ou Ambre (Kathleen Winsor).
Je crois que je reste une éternelle romantique !

 

Merci encore Arielle pour cet échange, il me tarde de découvrir Stéphanie et
Mathieu. Je vous souhaite une belle et longue route avec eux.

Merci à vous pour le temps que vous m’avez accordé.
J’espère que vous aimerez mes personnages autant que j’ai aimé les faire vivre.

Lien d'achat: NDB éditions

Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Val 10/12/2018 23:12

Merci pour ce partage. C'était très intéressant.

Osez-lire 11/12/2018 19:05

merci à vous ;-)