Le sang des sauvages, tome 1 - Farah Anah chez Black Ink

Publié le par Osez-lire

COUP DE COEUR !! ( Service Presse )

COUP DE COEUR !! ( Service Presse )

Un grand merci à Black Ink Editions pour ce service presse et leur confiance ;-)

 

Résumé:

" La jeune Sanaé touche à son but ultime : intégrer la Savage Task, unité d’élite de Celestia, vouée à l’extermination des Sauvages.

Ce peuple primitif sème la mort et la désolation, surgissant de la forêt pour décimer les Celestiens lors de raids sanglants.

Sa croisade se heurte à un obstacle de taille : un guerrier, implacable, dangereux, qui ne tolère aucune distraction, pas même cette attirance aussi irrésistible qu’incompréhensible qui les lie.

La haine, le désir, l’amour et la violence s’entremêlent jusqu’à ce que la combattante puisse entrevoir la face cachée du monde au travers de deux yeux dorés. Le destin cruel se joue de Sanaé, mais son histoire peut-elle dépasser une haine ancestrale ? "

 

 

Mon avis:

 

Non mais franchement je ne sais par quoi commencer !! Faut bien s'lancer donc voilà.

WAOUH ! Farah Anah a réussi à me faire prendre un pied de dingue avec de la fantasy ! J'en connais qui vont bien se moquer de moi et mes grandes phrases "non, le fantastique, la fantasy... très peu pour moi, je suis trop terre à terre, j'accroche pas". Hum, euh, bon d'accord, ne jamais dire jamais, car là, j'ai pris une claque magistrale et me suis laissée embarquer par un univers jusqu'alors imbuvable pour moi. Et rien que pour ça, je dis Bravo ! 

 

L'auteure nous trace ici le portrait de Sanaé, jeune femme en pleine révolte mais d'une naïveté charmante. Son désir ultime, depuis son plus jeune âge et le drame familial qu'elle a vécu, intégrer la Savage Task et venger les siens. Solitaire par choix mais aussi par les épisodes tragiques traversés, Sanaé mène sa vie en fonction des convictions profondes qui l'animent, ce qui fait d'elle une héroïne attachante malgré toute la violence qu'elle porte en elle. Elle semble ne rien craindre, pas même les "Sauvages" qui sèment la terreur à Celestia. Mais en intégrant l'unité d'élite qu'elle convoitait tant, elle se retrouve paralysée face à deux yeux dorés, aussi durs qu'attrayants, aussi hypnotisants qu'insondables. 

 

Ces pupilles troublantes appartiennent à Leith, ce guerrier respecter de sa communauté mais redouté de ses adversaires, ce colosse imbattable, dangereux et imperturbable. A lui seul, il représente la haine que son peuple voue aux célestiens, le désir mortel de vaincre et de terrasser ceux qui terrorisent les siens. Mais face au jeune soldat qu'est Sanaé, le dégoût et l'aversion se mêlent à l'attraction et au désir dans un flou artistique incompréhensible par ce "monstre" taillé dans le marbre.

 

 

Entre forêt lugubre, villages anéantis et croyances ancestrales, la croisade de Sanaé  risque de prendre une toute autre tournure en lisant dans les yeux tourmentés de Leith, toute l'histoire de leurs peuples respectifs. 

 

Les personnages secondaires sont ici très nombreux mais la plume magique de Farah ne vous perdra pas en chemin, tant elle s'évertue à nous garder en alerte. Pour ma part, clairement pas habituée au genre littéraire, j'ai pris mon temps pour cette lecture, m'imprégnant de chacun des protagonistes, de l'ambiance, des lieux et de chaque rebondissement pour ne rien rater. et encore une fois, waouh, c'est un pari gagnant ! Je reconnais ne pas m'être étendue sur les personnages principaux, mais quel aurait été l'intérêt, à part vous gâcher votre lecture... 

 

Je préfère vous parler de l'écriture qui à coup sûr vous fera trembler avec et pour Sanaé, vibrer et frémir avec Leith ( et croyez-moi ou non, vous aurez parfois, comme moi, presque honte d'être pantelante face à cet assoiffé sanguinaire ) et vous émouvoir pour chacun d'entre eux. Oui, vous aurez parfois envie de fermer les yeux ou de hurler mais en aucun cas vous ne voudrez fermer ce livre tant il est addictif et bien construit. Du grand Farah Anah ! Elle a réussi à me convertir à la fantasy, alors que la forêt flippante et les trucs bizarres qui y évoluent c'est franchement pas mon dada, mais ce je ne sais quoi dans sa plume m'a complètement envoûtée. Est-ce son soucis du détail, son talent pour jouer avec nos émotions ou le travail fin des personnages ? Certainement tout ça à la fois, et plus encore.

 

Alors oui, on est bien loin des sportifs suintants, des motards bad boys ou des musiciens adulés, mais bordel, ça fait un bien fou de voir du brut, du primitif et de l'instinctif !! 

 

 

Un sincère et grand merci à Farah ( que je déteste quand même ) pour ce voyage imprévu et surprenant ;-)

 

Ps: Tiens, et avec tout ça j'en ai oublié de vous parler narration... Et bien lisez-le et on en rediscutera ;-)

 

Où se le procurer: 

 

Black Ink

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article