Ce qui nous oppose nous unit - Théo Lemattre en auto-édition

Publié le par Osez-lire

BON MOMENT  (service presse)

BON MOMENT (service presse)

Avant toute chose, je tiens à remercier Théo Lemattre pour sa générosité et sa confiance. Il est de ceux qui restent fidèles aux lecteurs et aux chroniqueurs qui le suivent, et pour ça aussi, un grand MERCI !!

Théo, si tu savais à quelle époque tu m'as ramenée au début de ton récit ! Je me revois en 1ère Littéraire face à l'inspection académique, faisant voler les banderoles "Non à la fermeture de la section littéraire" ... Ahhhh quelle nostalgie mais aussi quelle vérité, vérité quant à tous ces clichés dont tu nous fais part dans ce roman. Mes camarades et moi l'avons vécu cet espèce de dénigrement quant à notre intérêt différent de ceux de notre lycée. Et pour nous battre nous étions 9, oui seulement 9 à préparer ce BAC que finalement nous avons pu préparer et obtenir dans cette classe qui a finalement été sauvée. 

Bref, veuillez me pardonner ce retour en arrière, mais je ne pouvais pas passer outre ces souvenirs, et pour ça aussi, Merci Théo.

 

********************

 

Résumé:

" Quand tout nous oppose, il est souvent bien difficile de trouver un terrain d’entente.

Éloïse et Victor sont aux antipodes l’un de l’autre.

Elle, ouverte au monde et pleine de rêves, n’a d’ambition que dans le chant et la musique, ses raisons d'être depuis l'enfance.

Lui, renfermé et plus timide, passionné par les milieux financiers et politiques, ne jure que par la réussite sociale.

Ces deux-là, dont les routes n’auraient jamais dû se croiser, vont pourtant être amenés à se côtoyer bien plus souvent qu’ils ne le pensaient.

Leur rencontre va faire bien plus que bouleverser leur façon de voir le monde, elle va également leur faire découvrir le plus beau des cadeaux : la tolérance."

 

Mon avis:
Comme énoncé plus haut, ma lecture a donc commencé fort, me faisant revivre une petite partie de ma vie et forcément, ça n'a fait que contribuer à l'envie, déjà présente, de la poursuivre. Alors, oui j'ai pris mon temps bien que ce roman soit assez court, mais je l'ai savouré pour ne rien laisser de côté, cherchant à décortiquer les traits de chacun des personnages mis sur le devant de la scène.

 

Tout d'abord, et pour varier les plaisirs, je vous parle de Victor.

"Ah, Grr, Bouh, Ouais": Victor, cet étudiant brillantissime en économie, blindé de confiance en lui et d'idées reçues sur tout et tout le monde. L'objectif de sa vie, réussir, réussir et encore réussir, le rend d'entrée froid, agaçant et à la fois risible tant il est caricatural. Pour autant, même lorsque ses traits de caractères sont poussés à l'extrême, rien de dérangeant, puisque l'auteur se joue de cette personnalité avec humour et détachement.  Bref, le genre de mec qui, à première vue dans ses fringues au top et avec sa gueule d'ange, pourrait vous faire chavirer, et puis, il ouvre la bouche et là, c'est le drame ! Pourquoi ? Tout bonnement parce qu'en plus d'être imbu de sa personne, il peut se montrer carrément réfractaire à tout ce qu'il ne connait pas ou ne fait pas partie de son univers restreint.

Et dans ce petit monde fait de finance, de politique et d'envie de grandeur, quelques amis y trouvent leur place, mais là encore, ce n'est qu'une vitrine, un moyen d'en obtenir toujours plus. Alors quant au gré de rencontres fortuites et répétées, Eloïse vient pointer d'un doigt moqueur, tout ce qui les oppose, Victor va ressentir bien des choses, des choses qui dans sa bulle n'avaient pas lieu d'exister.

 

Il faut dire qu'Eloïse, armée d'un caractère bien trempé et de répliques grinçantes, n'a pas finit de faire tourner ce pauuuuuvre Victor en bourrique. Cette étudiante en littérature, un peu perchée, décalée et sans autre ambition que celle de chanter, a de quoi détonner dans le cercle de Victor, où chaque chose à sa place et sa nécessité. Et elle, que pourrait-elle bien lui apporter ? A priori, rien, puisque les chiffres et la réussite sont aux antipodes des idéaux de la chanteuse, qui prend un malin plaisir à lui répéter haut et fort. Sa vie, à elle, est faite de poésie, de musique et du doux rêve d'exercer sa passion sans laquelle son existence serait vaine. Bien qu'à l'extrême opposé de Victor, Eloïse n'est pas en reste concernant les clichés ou autres certitudes sur certains sujets. Croyez-moi, il va leur en falloir de la ténacité et du temps avant de trouver un terrain d'entente et d'aborder l'essentiel; j'dis ça, j'dis rien ;-)

Eloïse m'a séduite par sa simplicité, la relation qu'elle entretient avec son père, et que dire de son verbe franc et acerbe ? J'adhère totalement ! Un caractère tout feu tout flamme dans un cœur tendre et plein d'espoir, un couplet gagnant !

 

Les personnages secondaires sont ici peu nombreux, et abordés de manière assez furtive, même si chacun est bien cerné.  Je dois avouer que j'aurai apprécié que l'aspect familial de Victor soit davantage poussé, mais je me dois de préciser qu'en plus d'être une adepte des MOTS, je me plais à décortiquer les MAUX, et dans ce cas précis, je pense qu'il y avait matière. Mais bon, OK je me tais, je suis chiante avec mes exigences, mais j'en suis consciente c'est déjà un début, non ? 

 

Théo Lemattre nous propose un récit narratif, rédigé à la 3ème personne. Habituellement pas très fan de cette rédaction, ici, comme dans un de ses précédents romans Retomber Amoureux, ça ne m'a pas du tout dérangée. Durant toute ma lecture, j'ai eu l'impression que l'auteur me racontait une histoire autour d'un bon café, ni plus ni moins qu'une discussion entre amis, et d'ailleurs Théo, si tu passes en Vendée, la cafetière sera pleine (lol) ! 

Si, comme moi, vous voulez passer un bon moment, drôle, fin et faisant la nique à l'intolérance pour prôner l'importance des différences et de leur complémentarité, foncez sans vous retourner, sur ce récit à la fois léger et profond.

 

Merci Théo ;-)

 

Où se le procurer:

Publié dans Bon moment, partenariat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BettieRose books 29/05/2018 11:50

Ta séquence nostalgie m'a plu. Parce que pour moi c'est aussi un des pouvoirs de la lecture, celui de nous faire revivre des choses qui comptent pour nous, même si aux yeux des autres elles peuvent paraitre dérisoires. Et ce roman semble bien divertissant :)

Osez-lire 29/05/2018 12:57

Je te rejoins tout à fait. Soit les mots nous font revivre des émotions vécues soit ils nous en apportent de nouvelles, et quel PIED ! En effet , ce roman est de ceux qui te font passer un agréable moment, sans prise de tête mais avec du sens et du fond