Je lis de la romance...

Publié le par Osez-lire

Je lis de la romance...

C'est au cours de conversations anodines et divertissantes que parfois certaines réflexions, qui portent à rire, fusent. Dernièrement j'ai pu entendre diverses conneries du genre:

"celles qui lisent des romans de cul sont des frustrées"  (et ta femme, elle en lis ?)

"des vrais nymphos ces lectrices de 50 nuances de Grey !"  (ahh si tu savais !)

"tu crois vraiment que des gens vont regarder un blog de romance ?" (bah, pas toi ça c'est sûr, mais c'est pas grave.)

Et j'en passe... Mais qu'est-ce-qu'ils me font marrer quand même !

Alors loin de moi l'idée de justifier mes choix de lectures, d'autant que ce ne sont pas ceux qui ont ces idées reçues qui liront cet article. Bah ouais faut être logique... Mais plutôt que de m'agacer avec leurs raisonnements de bas étages, ils ont attisé ma curiosité sur le pourquoi. Pourquoi lisons nous de la romance? J'ai donc mené mon enquête via les réseaux sociaux. 

Et je peux vous dire que nous sommes plusieurs à avoir de quoi en moucher plus d'un et que je me suis éclatée à lire certaines réponses à la question posée.

Ce que les "à priori" déclenchent comme 1ère réaction c'est "et les lecteurs de thrillers, ils sont tous psychopathes ?" . Et oui si on part du principe que les lecteurs de romance sont nymphos ou frustrées, y a de quoi se poser la question. Ou comme dirait d'autre "j'aime bien les documentaires animaliers ...oh la vache je suis zoophile !". Et oui messieurs, dames, ceci voudrait dire que je suis une nympho-frustrée-psychopathe et pédophile (eh ouais à l'occasion j'aime bien un bon Disney), mais sinon je vais bien ! 

Trêve de plaisanterie. Vous l'aurez compris, ceux et celles qui jugent la romance et leurs lecteurs n'en ont jamais lu, sinon ils sauraient qu'il n'y a pas toujours de sexe dans un roman dit "féminin", entre autre chose. Certes les goûts et les couleurs ne se discutent pas, mais sans connaître, difficile de donner un avis construit. Par ailleurs, je ne suis pas non plus à prôner un genre plus qu'un autre, à chacun de savoir ce qui lui plait ou le rebute. Et jamais au grand jamais je disqualifierai une personne qui n'a pas le même intérêt que moi pour tel ou tel divertissement.

Personnellement je n'ai jamais lu de roman historique, je perd certainement quelque chose, mais je n'ai jamais pris le temps de m'y intéresser. Pour autant je ne me permettrais pas de dire s'il est bien ou non d'en lire. De même pour la science-fiction, je suis quelqu'un de très terre à terre donc j'ai du mal à me projeter dans quelque chose d'irréel, mais je comprends que cela puisse en faire rêver certains. Et tout n'a pas besoin d'explication. On est attiré ou pas par une couverture, une plume déjà lue, un sujet particulier ou tout simplement c'est comme ça et pas autrement, car on ne se pose pas toujours la question "tiens, pourquoi j'ai pris ce livre plutôt qu'un autre ?". 

Nous trouvons donc toutes et tous des "raisons" différentes de jeter notre dévolu sur une romance. 

- Le romantique y cherchera de belles histoires d'amour, des mots doux et réconfortants, une belle fin pleine de beaux sentiments;

- Le coquin y trouvera de quoi fantasmer ou agrémenter sa vie sexuelle;

- Le "c'est comme ça, je lis ce que j'aime" y découvrira ce qui est important pour lui dans un roman quel qu'il soit;

- Le "j'ai besoin de m'enfuir au pays des bisounours" y verra de belles façons de passer outre une vie difficile;

- Le "je lis de tout" s'y plongera un jour, puis le lendemain dans un policier;

- Le frustré, car oui, il doit y en avoir malgré tout, y trouvera ce qu'il n'a pas dans son lit;

- Le curieux, qui contrairement à certains de ses congénères, lira avant de juger ou tout bonnement, s'arrêtera sur une histoire qui le touche...

Et tant d'autres j'imagine. A moi de répondre maintenant à cette fameuse question:

 "pourquoi lis-tu de la romance?"

Je lis depuis toujours, des genres différents en fonction des périodes de ma vie, de mes envies... Et depuis 5 ans, en effet, principalement de la romance. Comme beaucoup, j'ai découvert ce genre avec Mr Grey, que l'on m'a offert et depuis je suis accro. Non pas à Grey, qui finalement me semble un peu fade aujourd'hui, mais accro aux émotions. Voilà ce que je recherche dans une lecture. Oui tous les jours, on éprouve des sentiments divers et variés, mais dans un livre c'est l'histoire d'un ou d'une autre qui nous chamboule et nous transporte, non notre quotidien, et ça change tout.

Donc voilà, avec la romance je peux rire, pleurer, aimer, fantasmer, voyager, avoir des envies de distribuer des claques ou des câlins, m'évader, me détendre, rêver, me révolter, rougir, frissonner, être agacée, dégoûtée, attendrie, adoucie, bousculée, choquée...

Je ressens, tout simplement !!

Publié dans mes potins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article