Journée de la femme

Publié le par Osez-lire

Journée de la femme

Loin d'être féministe, je reste tout de même une Femme, fière de l'être et respectueuse de toutes celles qui se sont battues et se battent encore pour nos droits.

Ceci dit, je ne peux m'empêcher de trouver cette journée too much, voire de la mettre au rang de grande fumisterie. Cette journée pourrait avoir de la valeur si nous n'avions plus à nous battre contre l'inégalité, les violences conjugales et j'en passe.

Aussi, pour faire plus léger, si nous ne vivions plus avec le fantôme des valeurs culturelles de notre pays qui font de la Femme, une femme de ménage, une femme infirmière, une femme-mère avant tout, une femme-épouse parfaite, une femme jamais fatiguée... nous serions simplement des Femmes.

Pour ma part, ma journée n'a rien d'exceptionnel, mes activités (bien qu'en vacances) sont celles énoncées ci-dessus, à savoir: ménage, pansement sur un bobo, repas servi dès 12h car chéri retourne au boulot, railleries entre frères et soeurs... Un peu comme d'habitude finalement, si ce n'est que j'en suis plus agacée que d'ordinaire sachant que cette journée porte ce nom, qui n'a pas grande valeur pour les mêmes raisons que celles déroulées plus haut. Bien-sûr (et heureusement) cela ne m'empêchera pas d'apprécier ma vie, d'aimer mes proches, mes enfants et mon mari et le fait d'être Femme. Mais je fais quand même ce constat: OUI aujourd'hui nous pouvons voter, travailler, avorter mais toujours avec le poids de notre culture. Car encore en 2018, une femme qui est très prise par son travail est égoïste, une femme au foyer est fainéante, une femme qui ne veut pas d'enfants n'est pas normale, une femme qui en a plus de 3 est inconsciente. Dis donc heureusement j'ai choisi (quoi que..) le bon camps: je bosse à mi-temps et j'ai 3 enfants, OUF je ne suis pas passée loin de la guillotine! 

Donc NON je ne suis ni blasée ni en colère, mais je ne vous souhaiterai pas une bonne journée de la Femme, mais une bonne journée tout simplement! 

Publié dans mes potins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article