A la poursuite du soleil - Karina Halle chez Hugo New Romance

Publié le par Osez-lire

7/10

7/10

Résumé:

"Il est temps pour Amber MacLean, 24 ans, de retrouver la réalité. Après 6 mois à parcourir avec son sac à dos la Nouveau-Zélande, l'Australie et l'Asie du Sud, elle se retrouve fauchée à la Méditerranée avec juste assez d'argent pour s'acheter un billet d'avion pour rentrer chez elle en Californie. Il y a pire endroit pour être bloquée que la magnifique côte du Sud de l'Italie, mais le seul job qu'elle arrive à trouver est d'enseigner l'Anglais aux deux enfants les plus capricieux qu'elle ait jamais rencontrés.

Pour ne rien arranger, les enfants sont sous la garde de leur troublant frère aîné, Desiderio Larosa, ex-star italienne de course de motos. Beau et mystérieux, Derio teste la patience et la volonté d'Amber... sans parler de ses hormones.

Mais quand son boulot de professeur se transforme en nounou à temps plein dans la vielle villa qui dépérit, Amber se rapproche de l'énigmatique reclus, et va devoir bientôt choisir entre la sécurité de sa vie aux États-Unis ou l'incertitude du coeur bien gardé de Derio."

 

Mon avis:

Quel bonheur de retrouver la plume de Karina Halle, mais qu'il est difficile de frapper aussi fort qu'avec Entre ciel et mer... 

 

Nous retrouvons ici Amber, dont nous avions fait la connaissance dans le précédent roman de cette auteure. Ceci dit, les deux récits peuvent être lus indépendamment l'un de l'autre. Elle m'avait beaucoup touchée à l'époque par sa simplicité, sa fragilité et sa loyauté sans faille, et elle continue dans ce livre-ci. 

Bien que l'on sente une certaine maturité liée à ses voyages et rencontres, elle reste telle que je l'avais appréciée et c'est un plaisir. Elle arrive à un moment de son périple où elle doit choisir entre rentrer chez elle (mais sans un sous) ou s'établir ailleurs mais où, comment? Amber va donc tâcher de se refaire un portefeuille en se faisant embaucher comme enseignante d'anglais à des jumeaux qui n'ont pas été épargnés par la vie et dont la réputation n'est plus à faire. Elle s'installe donc à Capri pour 2 mois, dans la Villa des Larosa, où les jumeaux "terribles" vivent avec leur frère Desiderio, surnommé Derio. Et celui-ci, en parfait italien beau-gosse et macho, va lui donner du fil à retordre! Au fil des pages nous suivons Amber au travers de l'Italie et de son quotidien à Capri, avec ses doutes, ses forces et ses questionnements, bien qu'elle paraisse plus sûre d'elle que lors de son road-trip en Nouvelle-Zélande, elle reste une jeune femme attachante et en quête du grand amour. Alors quand Derio commence à s'ouvrir à elle et à se balader en slip dans la maison (et oui mesdames!), Amber ne peut pas nier ses réactions, ses émotions.

Parlons-en de ce Derio. Il est l'homme mystérieux par excellence, beau à se damner (quoique pour ma part le slip n'est jamais flatteur...), macho et torturé. Il est la seule famille qu'il reste à ses frères et soeurs, et pour lui qui est un écorché, il s'avère difficile de tenir son rôle de tuteur. Cet homme vit presque en ermite et bien qu'il soit soucieux de sa fratrie, il semble être trop embourbé dans ses propres démons pour pouvoir s'occuper de qui que ce soit. Difficile à cerner ce garçon ,pour nous lecteurs, et pour Amber qui se démène dans cette villa, pleine de règles et principes, pendant que Mr vit reclus dans son bureau. Mais pour y faire quoi?

"Derio s'enferme dans son bureau pour s'adonner au passe-temps qu'il refuse de m'avouer. J'aimerais autant qu'il s'agisse d'une activité vraiment insolite et bizarre. Comme, par exemple, des marathons de branlette pendant cinq heures d'affilée..."

 Derio n'est pas un du genre bavard et quel dommage que l'auteure n'ai pas pris la parole à sa place!! De chapitre en chapitre, j'ai eu envie tantôt de le cajoler, tantôt de lui mettre un violent coup de pied au cul, car à un moment qui dit macho, dit gars qui prend son courage à deux mains! Non? Heureusement, Amber mène bien la danse et sait visiblement y faire avec ce genre d'homme, car seul, il n'aurait pas fait avancer le shmilblick et Amber aurait rapidement quitté le pays.

Tiens en parlant de pays,l'Italie est presque à elle-seule un autre protagoniste, comme la Nouvelle-Zélande dans le roman précédent. Bizarrement, là, je n'ai pas été aussi séduite, peut-être que l'Amber et Derio ne l'ont pas autant portée que les personnages d'Entre ciel et mer ou tout simplement, l'Italie m'a moins fait rêver, je ne sais pas. Ce que je peux dire, c'est que j'y ai trouvé plus de longueur et que n'ai pas accrochée plus que ça aux descriptions, bien que joliment rédigées.

 

J'avoue être un peu déçue par cette lecture, ayant tant été touchée par la précédente. Peut-être y ai-je trop cherché de similitudes sans jamais les trouver? Mais surtout il m'a manqué l'histoire du point de vue de Derio, ce qui m'aurait sans doute permis de mieux le comprendre et lui aurait donné un attrait différent, car pour être honnête, il m'a laissée de marbre.

J'en retire une certaine morale: ne jamais lire le second livre d'un même auteur lorsque le premier a été un coup de coeur démentiel, car trop d'attente et trop de comparaison. Dommage pour moi, si j'avais été moins impatiente de me replonger dans du Karina Halle, le ressenti ne serait peut-être pas le même qu'aujourd'hui. Malgré cela, c'est un beau roman, c'est une belle histoire ;-)

 

Où se le procurer:

Lien Ebook.nolim

Lien Amazon

Lien Kobo

Publié dans Bon moment

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article